chrétiens persécutés Algérie d’Islam


Le tribunal de Tiaret a donc décidé de reporter son verdict, pour complément d'enquête, dans l'affaire Habiba, mais n'a pas hésité à condamner à 2 ans de prison ferme et à 500 000DA (5000€) les six jeunes chrétiens. Une condamnation très sévère. Il y a heureusement une bonne mobilisation de l'opinion pour dénoncer cette dérive islamiste. Ces affaires, dans une Algérie qui continue de souffrir d'un manque de libertés, mettent à nu les inclinations du pouvoir actuel: ce sont les conclusions auxquelles arrivent les journaux francophones opposés à cette dérive.
Nous rendons hommage à ces journalistes courageux, dont l'auteur de l'article de la Croix:    http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2338878&rubId=1098
Voir enfin, dans le même journal, un autre article:                                                      http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2338906&rubId=786

Il met très bien en lumière notre souhait de voir des évêques non Français en Algérie, car ces derniers sont toujours empêtrés dans le complexe colonial, dont les autorités ne veulent surtout pas qu'ils sortent : http://www.notredamedekabylie.net/Accueil/Informations/tabid/82/articleType/ArticleView/articleId/306/Default.aspx:
Ce qui ne veut pas dire que les non Français seront meilleurs, mais en atttendant les futurs évêques autochtones, Dieu aidant, on ne pourra pas les taxer de "résidus du colonialisme". Sachant que pour nous chrétiens d'Algérie, les envahisseurs qui ont apporté l'Islam, par le fer, sont mal placés pour parler de colonialisme. Car ou bien nos ancêtres Berbères, déjà chrétiens pour certains depuis six siècles, ont embrassé la religion de Mohammed librementauquel cas leurs descendants aujourd'hui peuvent faire, toujours librement, la démarche inverse; ou bien ils furent islamisés de force, ce qui légitime leur droit à secouer ce joug colonialiste, pour ceux du moins qui le souhaitent.

Le futur évêque d'alger ghalebmoussa abdellah dans sa premiere intreview ,au journal araboislamiste algerien elkhabar qui a toujours stigmatisé LES CHRETIENS KABYLES ET ALGERIENS,déclare,à notre grand étonnement :
« Ceux qui mènent les campagnes d’évangélisation en Algérie activent en dehors de l’Eglise »
« J’aime l’Algérie et j’admire son histoire révolutionnaire »
Ghaleb Moussa Abdallah, le nouvel archevêque d’Alger désigné par le pape Benoît XVI, déclare qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre l’activité de l’Eglise reconnue par l’Etat algérien et les campagnes d’évangélisation dont sont responsables certaines parties chrétiennes en dehors des cadres reconnus ». Le successeur du père Henri Tessier a exprimé, dans un entretien à El Khabar, son admiration devant la Révolution algérienne.
---------------------------------------------------------------------

Nous constatons avec un peu de tristesse que les propos rapportés ci-dessous désolidarisent l’église catholique du reste des chrétiens en Algérie, en désignant les chrétiens « non reconnus par les autorités » comme responsables des souffrances connues par « l’Eglise ». Il est important de préciser que ces « chrétiens non reconnus », qui sont de nationalité algérienne, ont fait toutes les démarches possibles auprès des autorités pour être reconnus. Plutôt que de mettre en exergue la souffrance de « l’Eglise » (catholique) à cause de ces chrétiens-parias, soulignons la souffrance de ces chrétiens non reconnus qui souhaiteraient bien pouvoir vivre leur foi en toute légalité et en paix dans leur pays. Nous tenons aussi à rappeler à Ghaleb Moussa Abdallah, nouvel évêque d’Alger, que « l’Eglise » est constituée en Algérie de tous les chrétiens, et pas seulement les chrétiens de l’Eglise catholique
Et voilà qu’un autre PEUREUX,ghalebmoussa abdellah, qui avoue lui même QU’IL CONNAÎT RIEN A CE QUI SE PASSE EN ALGERIE!!!vienne prendre la place de mr teissier !!!mais de quoi ont ils peur !que la terre et les descendants de SAINT AUGUSTIN redeviennent chrétiens?!!
Ce jordanien nous parle ,comme le font ses compatriotes arabomusulmans de la REVOLUTION ALGERIENNE d’il y’a plus de 50ans que plus de 70% d’algeriens nés aprés l’indépendance ne connaissent pas!!!!
Un évêque chrétien doit d’abord dire la vérité du CHRIST ET NE PAS AVOIR PEUR DE LA DIRE !à savoir que la guerre d’algerie est encore une fois un SUBTERFUGE et UN ALIBI utilisés par les tenants du pouvoir arabomilitaroislamique,qui ont détourné l’indépendance de l’algerie , en république islamique d’algérie(islam et arabe imposés comme identités à un peuple amazigh(bérbére)!!!) pour ESSAYER DE FAIRE OUBLIER LA GUERRE CIVILE ,déclenchée il y’a 10ans et qui dure encore,par les araboislamistes et le pouvoir militaire qui a causé plus de 200 000 victimes et plus de 1,5MILLIONS de sinistrés ,sans oublier le MASSACRE en kabylie en 2001 de 125martyrs et des miliers d’handicapés à viedu printemps révolte kabyle, QUI NE VEULENT PLUS SE LAISSER ARABOISLAMISER ,tirés à bout portant par les gendarmes arabomusulmans de la république militaroislamique d’algerie…..
Mais comme dit un proverbe amazigho-kabyle ,et non pas arabe ,comme le couscous,le cheval barbe,l’afrique du nord,ON NE PEUT CACHER LA VERITE AVEC UN TAMIS!!
Que cet évêque arabojordanien sache que La terre et les descendants,AMAZIGHS (berbere) de TAMAZGHA (afrique du nord)TERRE MEDITERRANEENE OCCIDENTALE NON ARABE , DE SAINT AUGUSTIN “LE” PERE DE L’EGLISE LATINE (comme aime à le dire sa saintété LE PAPE ,et qui lui n’a pas peur de dire la vérité aux arabomusulmans qui veulent imposer par le feu et le sang leur islam au pauvre peuple conquis ) N’ONT PAS PEUR !et qu’à l’orée de ce 3é millénaire date est prise ,comme le fait le valeureux peuple amazigho-kabyle,pour se défendre contre toute les impostures et notamment celle coloniale qui ne cesse de VOULOIR ARABOISLAMISER par l’analphabétisme ,l’ignorance,le feu et le sang NOTRE TERRE ET NOTRE PEUPLE MEDITERANNEES OCCIDENTAUX!situés à QUELQUES KMS DE l’EUROPE sur un autre continent autre que le continent d’asie mineure,orient ,en péninsule arabique d’où sont venus au 7é siécle les envahisseurs arabomusulmans!
TIDET ET TAFAT en AMAZIGH(bérbere) comme disait notre aieul SAINT AUGUSTIN qui dans ses confessions disait au monde,lui qui écrivait en latin,et en hommage à sa langue maternelle tamazight(kabyle,chaoui…)”QU’IL IGNORAIT LE LATIN AU BERCEAU…….régneront un jour sur NOTRE TERRE SAINTE DE KABYLIE EN PARTICULIER ET AMAZIGH(BERBERE) en général



Un jeune copte égyptien est déclaré musulman puis apostat.
 
La presse a déjà évoqué le cas de Mohammed Hegazi, né musulman, qui après sa conversion au christianisme a voulu officialiser sa nouvelle religion sur ses papiers d'identité. Considéré comme apostat, aujourd'hui il craint pour sa vie et celle de son épouse. A propos de ce cas "L'Oeuvre d'Orient" (N° 750, janvier, février Mars 2008, page 18) en évoque un autre encore plus stupéfiant. Ayant rappelé l'histoire de Mohammed Hegazi, ce journal ajoute:
"Même si le grand mufti d'Égypte a récemment affirmé que la justice des hommes ne saurait se substituer à la justice divine, chaque jour ou presque la presse cairote se fait l'écho d'appels au meurtre. Si l'on en croit le quotidien. "Al-Messa'" les oulémas se seraient prononcés, contre le grand mufti, sur la nécessité de tuer l'apostat.
Les exemples de ce type ne manquent, hélas, pas. La presse égyptienne, qui jouit sous Moubarak d'une liberté de parole toute nouvelle est pleine de ces affaires. Elles se font si nombreuses que, dans. "l'Egyptien aujourd'hui" Hamdi Rezk n'hésite pas à parler d'une véritable guerre de l'apostasie. Une guerre où l'absurde le dispute au tragique.
Le cas du jeune Mina est en ce sens exemplaire. Mina a 16 ans. Avec ses camarades de classe, il se rend au bureau  d'état civil pour y obtenir le numéro national d'immatriculation nécessaire à l'inscription au baccalauréat. Et là, stupeur, un fonctionnaire lui apprend qu'il est musulman. Musulman, car son père, dans le plus grand secret, a abandonné la religion chrétienne pour se convertir à l'islam. Mina ne comprend pas : il est chrétien depuis toujours, il croit en Jésus, il prie devant l'autel et demande la bénédiction de la Vierge Marie . Le fonctionnaire s'entête, il ne veut rien entendre. Mina, fidèle à la foi de son baptême, refuse la carte que l'homme lui tend et qui le dit musulman. En un instant, la vie de l'adolescent bascule. Malgré de nombreux soutiens, il ne pourra passer son Bac. Il intente alors un procès au tribunal administratif. Qui le déclare apostat.
Pourquoi apostat? C'est la question posée par de nombreux intellectuels de toutes confessions. Où est la faute de ce jeune homme qui jamais n'a renié l'Islam puisque jamais il ne fut musulman?"

Un prêtre face à la justice à Oran
L’hebdomadaire chrétien français La Vie rapporte dans son édition de jeudi qu’un prêtre catholique vient d’être condamné en correctionnelle par le tribunal d’Oran à deux ans de prison, dont douze mois avec sursis, « pour célébration d’un culte dans un lieu non reconnu par le gouvernement ».
Paris : De notre bureau
Le journal indique que ce prêtre, du diocèse d’Oran, serait « ainsi la première victime de l’ordonnance présidentielle du 28 février 2008 qui encadre la ‘‘liberté’’ des cultes non musulmans ». Le prêtre, Pierre Wallez, était prévenu pour avoir organisé une prière commune avec des migrants africains chrétiens, à Maghnia. Selon le journal, ce type de célébration religieuse est habituel depuis une décennie au moins. Le journal ajoute que le curé incriminé a toujours « pris soin de n’organiser son temps de prière qu’en présence de chrétiens… dans une ville-carrefour, bien connue des migrants », sans aucun souci de prosélytisme. Pierre Wallez a fait appel de cette décision. Enfin, La Vie souligne que depuis quelque temps, l’Eglise catholique « éprouve de grandes difficultés à obtenir des visas pour ses clercs », et de donner l’exemple d’un supérieur de France des jésuites qui n’a pas décroché le sésame pour rendre visite à la poignée des frères de son ordre installés encore à Oran, Alger et Constantine. D’autre part, un médecin algérien, arrêté en même temps que le prêtre, le 9 janvier, a lui été condamné à 2 ans de prison. Il lui est reproché d’avoir détourné des médicaments d’un hôpital remis aux migrants. L’hebdomadaire prend sa défense en expliquant : « D’après nos informations, ces remèdes auraient été financés par des fonds de la Caritas (Ndlr : association caritative catholique) du diocèse d’Oran ».
Walid Mebarek 
 

L'intolérance religieuse s'acharne sur les Chrétiens dans certains pays, toujours les mêmes et souvent pour les mêmes raisons. Persécutés et méprisés, ils n'ont même pas le soutien des organisations internationales. Les Coptes reviennent dans l'actualité, en cette période de l'année où nous commémorons la fuite en Egypte de la Sainte Famille.
1 Egypte : Le combat d'un ancien musulman devenu chrétien, Mohammed Hegazy, dont le procès doit reprendre ces jours-ci. Menacé de mort, ce chrétien d'arrière-plan musulman continue à se battre pour que la mention religieuse soit enlevée de la carte d'identité en Egypte... Article du Journal Chrétien:    http://www.journalchretien.net/spip.php?article15495 Les auteurs de l'article nous invitenr à prier pour lui en particulier, et pour tous les chrétiens souffrant en général, pendant cette SEMAINE DE LA PRIERE POUR L'UNITE DES CHRETIENS.
2 Un article de France Catholique sur les Coptes d'Egypte: http://www.france-catholique.fr/3103-Les-coptes-d-Egypte.html
dont cet extrait est éloquent:
Alors, quel avenir pour les chrétiens et quelles solutions se présentent à eux  ? Il y a l’émigration, mais elle est devenue difficile avec des visas plus restrictifs et des possibilités financières plus réduites  : les gens n’ont simplement plus les moyens de partir  ! Il y a aussi la conversion à l’is­lam  : on m’a parlé d’une prime de 10.000 livres égyptiennes (1.500 €), ce qui constitue une fortune pour beaucoup d’Égyptiens (un professeur gagne 50 € par mois).
 

L'édition du 29 août 2010 du site ami AsiaNews mentionne un nouveau cas de persécutions antichrétiennes en Irak.
Un chrétien syro-catholique d'Irak Louyaé Behnam, enlevé une semaine auparavant, a été tué malgré le paiement d'une rançon 15000 dollars par sa famille. Chrétien originaire de Mossoul Louyaé Behnam, âgé de 35 ans, s'était retiré à Karakosh-Baghdeeda où il avait été enlevé le 25 août par une groupe armé. Cette ville à majorité chrétienne (à 30 kms de Mossoul) a accueilli de nombreux réfugiés chrétiens. Son corps a été retrouvé le 29 août dans Karakosh-Baghdeeda.
Selon les sources d'AsiaNews, les violences s'accentuent contre les chrétiens en Irak, après le retrait du contingent américain. Le Nord de l'Irak est le théâtre d'attaques ciblées contre la communauté chrétienne de la part d'extrémistes et de bandes armées.
De tels actes sont d'autant plus abominables, car les sources locales d'AsiaNews disent que, pour ces islamistes, tuer un chrétien en période de ramadan apparaît comme une action méritoire aux yeux de Dieu. Ceci est un acte pieux de jihad contre ceux qui ne croient pas en la religion parfaite et irréfutable, l'islam.
Rappelons que, le10 janvier 2010, Benoît XVI s'est exprimé sur ce sujet en ces termes: "Les institutions politiques et religieuses ne doivent pas renoncer, je le rappelle, à leurs responsabilités. Il ne peut y avoir de violence au nom de Dieu, et on ne peut pas davantage prétendre l'honorer en offensant la dignité et la liberté de ses semblables". Quand donc les institutions religieuses, et plus particulièrement celles impliquées dans le dialogue islamo-chrétien, vont-elles prendre leurs responsabilités en dénonçant ces persécutions?

Rassemblement de soutien aux chrétiens persécutés en Algérie et en terre d’Islam


Rassemblement de soutien aux chrétiens persécutés en Algérie et en terre d’Islam
Le mardi 3 juin, quatre algériens convertis au christianisme ont été condamnés par le Tribunal Correctionnel de Tiaret (Algérie) pour avoir participé à un office religieux.
Alors que l’Algérie exerce un droit de regard sur le Conseil Français du culte musulman, il est temps de rappeler aux pays musulmans le principe de réciprocité. L’Algérie revendique des droits pour les musulmans de France mais les dénie pour les chrétiens d’Algérie.
A Birmingham, des chrétiens ont été embarqués par un policier musulman pour avoir prêché dans la rue. Si nous ne réagissons pas, il n’y aura plus de liberté religieuse pour les chrétiens ni en Algérie ni en France !
A l’appel d’Europae Gentes et de Chrétienté Solidarité, rassemblement le samedi 14 juin prochain, dans le calme et la dignité, à 17h00 Place Saint Augustin.

source : http://www.europaegentes.com/
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
EGYPTE encore et toujours:
Coptes tués, moines enlevés et torturés dans l'indéffirence des autorités égyptiennes et ...des médias occidentaux:  http://e-deo.net/archives/category/monde/afrique
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
EUROPE: Même en Europe la persécution sévit (voir ci-dessus) sans que des voix s'élèvent; autre exemple celui du Kosovo, relayé par Hub, pris sur FdS:
 "Quelques habitants de la commune de Drenas viennent de se convertir au catholicisme et voudraient construire une église catholique dans leur village. [...] Les instances locales de la Communauté Islamique estiment que cette conversion est une «provocation» pour la population. Son président souligne que
    «l’initiative visant à la construction d’une église est contraire à la volonté des habitants du village. C’est de la provocation [...] c’est un élément déstabilisateur pour les croyants d’une autre religion, qui va à l’encontre de nos valeurs de tolérance religieuse».
32 villageois ont demandé le baptême. L'un d'eux explique qu’il n’a pas, en vérité, changé de religion, mais qu’il s’est toujours considéré comme un catholique « caché ». Selon lui, le chiffre de 32 convertis n’a pas beaucoup de sens : «nous pourrions être 320 ou même 3200».
Mulla Osman Musliu, le chef musulman, indique :
  "ce qui est inquiétant pour nous, c’est lorsque la foi et la religion sont politisées" [sic]