coptes et musulmans



Après le carnage de la cathédrale de Bagdad, le 30/11/2010, les chrétiens sont à nouveau la cible des sectateurs de l'Islam qui appliquent à la lettre ses textes meurtriers (1); ces textes que les bonnes consciences et les responsables en place ne veulent pas dénoncer, continueront à produire terreur, violence et haine contre tous ceux qui ne sont pas musulmans, mais qui ont eu le malheur de naître dans les pays où la religion islamique veut règner sans partage.
Quelques articles:
 Les chrétiens encore frappés.
Le Pape a bien sûr réagi...
Réaction du Cardinal de Paris dans la Croix.
Réaction d'une autorité musulmane d'Egypte...
Celle de Hosni Moubarak, le président égyptien...
=========
(1)Que Dieu demande des comptes au Jugement dernier, aux impies et autres infidèles, cela se conçoit, mais qu'Il charge, dés ici-bas, des croyants pour Lui faire justice, voilà ce qui est inacceptable!
Pour preuve quelques textes:
 L’obligation du jihad.
(Ibn Kathir, Tafsir 2).
Le jihad a été rendue obligatoire.
Allah a rendu obligatoire pour les musulmans de combattre dans le jihad contre le mal des ennemis qui transgressent l’islam.
...
Le jihad est exigé de chaque personne, qu’il s’implique directement dans le combat ou reste derrière. Quiconque reste derrrière doit fournir du soutien.
...
Combattre comme ce verset le dit (est difficile car) cela inclut le risque d’être tué, blessé, de lutter contre les ennemis et de supporter les difficultés des voyages.

^^^^^^^^^^^^^^^^

 (Ibn Taimiya, Traité de droit 35).
Punir en effet un homme qui néglige de s'acquitter de ses devoirs, ou qui commet une action interdite, constitue le but suprême de la guerre légale, dont le Coran et la Sunna font un devoir à la communauté.
Le jihad est une des oeuvres les plus méritoires qui soient.
Un homme demanda un jour au prophète de lui indiquer une œuvre qui valût le jihad.
-Tu seras incapable de t'en acquitter, lui répondit Muhammad.
-Indique-la moi tout de même.
-Es-tu capable, tant qu'un soldat d'Allah est en campagne, de jeûner sans arrêt, de passer toutes tes nuits en veille ?
-Mais tout cela est au-dessus des forces humaines!
-Voilà cependant, dit le prophète, ce qui équivaut au combat pour la cause d’Allah.
Le prophète a dit aussi:
Il y a au paradis cent degrés d'un degré à l'autre il y a la distance du ciel à la terre. Allah les destine à ceux qui combattent pour sa cause.
Ces deux traditions se trouvent dans les Sabib de Bukhari et de Muslim.
Le prophète a dit: Le meilleur de toutes choses, c'est l'islam ; le fondement de l'islam, c'est la prière ; le sommet de l’islam le combat pour la cause d’Allah.

^^^^^^^^^^^^^^^^

(Muslim, Sahih 1/200).
J’ai reçu l’ordre de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils disent: point de dieu sinon Allah. Celui qui dit: point de dieu sinon Allah préserve ses biens et sa personne.
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
(Ibn Kathir, Tafsir 9).
Cette affaire continuera à se répandre aussi loin que ce peuvent atteindre le jour et la nuit, jusqu’à ce qu’Allah ne laisse plus une seule maison faite de terre ou de poils sans faire entrer cette religion à l’intérieur, en apportant la puissance à la personne puissante, et l’humiliation à la personne humiliée, la puissance avec laquelle Allah élève l’islam et son peuple, la honte avec laquelle Allah humilie l’incroyance.

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
(Bukhari, Sahih 2/17).
J’ai reçu ordre de mener la guerre contre les hommes jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’est pas d’autre dieu qu’Allah, que Muhammad est l’envoyé d'Allah, qu’ils accomplissent la prière et qu’ils versent l’aumône. S’ils le font ils sont quittes de leur sang et de leurs biens, sauf en ce qui revient de droit à l’islam. Ils en rendront compte à Allah.
^^^^^^^^^^^^^^^^^^

L’ordre divin du jihad.
(ibn Taimiya, Traité de droit 11-12).

Allah a dit en ordonnant le jihad:
-Combattez-les jusqu’à ce qu'il n'y ait plus de schisme et que la religion toute entière soit à Allah .
On demanda au prophète:
-Ô prophète d’Allah, les hommes peuvent combattre par bravoure, par fureur ou par hypocrisie ; quel est celui d'entre d’eux qui combat pour la cause de Allah ?
L'homme qui combat pour que la parole de Allah triomphe, répondit le prophète, celui-là combat pour la cause de Allah.
Cette tradition est rapportée par les deux sahih.

^^^^^^^^^^^^^^^^

(Ibn Kathir, Tafsir 9).
Allah l’exhalté encourage les croyants à combattre les polythéistes, les incroyants juifs et chrétiens, qui ont prononcé leurs terribles idées et prononcé des mensonges contre Allah l’exhalté. Les juifs, ils ont prétendu que Uzayr était le fils de Allah, alors qu’Allah est libre de tout ce qu’on lui attribut. Quant à l’erreur des chrétiens concernant Jésus, elle est évidente. C’est pourquoi Allah a décrété que ces deux groupes étaient menteurs.


 

Le 8 mai France Inter (informations de 8 heures) parle "pudiquement" des "incidents entre coptes et musulmans" au Caire. Les titres de la grande presse: "Affrontements interconfessionnels". Il s'agit de l'attaque de deux églises coptes, Saint Mina et Sainte Marie, par une foule de musulmans entrainant la mort de 12 personnes et 110 blessés. Les deux églises ont été incendiées. Il faut ainsi laisser planer le doute sur les agresseurs afin d'éviter une stigmatisation de l'islam. Implicitement les titres suggèrent ainsi que les torts sont partagés entre la petite minorité chrétienne, et la grande majorité islamique.
Ceux qui ont attaqué l’église Saint-Mina affirmaient vouloir libérer une femme chrétienne, détenue après avoir voulu se convertir à l’islam. Selon un journaliste de l’AFP, ils lançaient des cocktails molotov sur les chrétiens qui défendaient l'entrée du sanctuaire.
Ces titres ambigus sont récurrents dans la presse, lorsqu'il s'agit des persécutions antichrétiennes dans les pays musulmans. Quelques autres exemples depuis le début de l'année:
En Egypte
- "Des affrontements entre chrétiens coptes et musulmans ont fait officiellement dix morts au Caire" (09/03/2011). Ces "heurts" dans le quartier déshérité à forte population copte de Moqattam ont également fait 110 blessés, a déclaré le ministère de la Santé, sans toutefois préciser la confession des morts et blessés.
La communauté copte d'Egypte a été aussi visée dans la nuit du nouvel an 2011 par un attentat devant une église d'Alexandrie (nord), qui a fait 23 morts, et un grand nombre de blessés.
Les coptes ont demandé la reconstruction d'une église incendiée par des musulmans, le 8 mars 2011 au Caire, en Egypte. En théorie la construction des églises, et leur réparation, ne sont soumises à aucune législation. En réalité la demande doit être déposée au Ministère de l'Intérieur. Les conditions requises sont draconiennes, très difficiles à réunir et des règlements encore plus contraignants sont entrés en vigueur. La construction des églises est donc pratiquement arrêtée, et actuellement il n'y a pratiquement pas de réparation. Donc il y a de fortes chances que ces églises incendiées restent en ruine.
Il faut noter que le rapt d'adolescentes coptes pour les marier à des musulmans est une autre forme de persécution. Officiellement devenues musulmanes, les familles ne peuvent plus les récupérer.
Côte d'Ivoire
En avril, à Duékoué, l’une des plus grandes villes de la région, environ 800 chrétiens ont été massacrés après l’entrée des forces musulmanes pro-Ouattara, devenu président de ce pays. On préfère parler de "rivalités interethniques". Des massacres importants ont aussi eu lieu dans le département ivoirien de Toulepleu, mais on n'en parle pratiquement pas pour ne pas ternir la réputation du nouveau président musulman.
Nigéria
- Dans la nuit du vendredi 6mai des musulmans ont attaqué le village de Kurum, dans l’État de Bauchi. Dix-sept chrétiens ont été assassinés, dont la femme d’un pasteur et ses trois enfants. Une vingtaine de maisons ont été incendiées.
Depuis l’instauration de la charia (loi islamique) dans le nord du Nigeria en 1999, on estime a plusieurs milliers le nombre de chrétiens assassinés par des musulmans. Le Reverend Turbe Ngodem déclare que pas un n’a été condamné par la justice.
- Lors de violences consécutives à la publication des résultats de l’élection présidentielle du 16 avril, 53 églises avaient été incendiées dans l’État de Bauchi, à majorité musulmane. Ceci pour manifester le rejet par cette majorité du scrutin qui a porté à la tête du Nigeria Goodluck Jonathan, chrétien du Sud, devant le général Muhammadu Buhari, musulman du Nord.



Article de France Catholique du 17 décembre 2007 (par admin)

N’ayez pas peur  ! Cette apostrophe du Seigneur résonne aujourd’hui de plusieurs façons au cœur des chrétiens d’Algérie  : ne pas craindre les menaces qui pèsent sur eux, et ne pas craindre non plus de témoigner implicitement et explicitement de l’amour du Christ pour les hommes et les femmes d’Algérie. Combien y a-t-il de chrétiens en Al­­gérie  ? Selon les meilleures sources, on estime le nombre des catholiques à 4 000 (statistiques du Vatican ou du Département d’État américain), 10 000 (selon le gouvernement algérien) ou 11 000 (selon des chiffres publiés par l’ONU), voire 25 000 selon certains journalistes occidentaux.
Parmi ces chrétiens, les citoyens algériens sont minoritaires, car le groupe le plus important est celui des étudiants d’origine subsaharienne. Il faut aussi mentionner des catholiques libanais, européens et chinois. Quant aux protestants, de diverses dénominations, les chiffres sont encore plus flous  : de 3 000 à 20 000. D’autres chiffres plus importants, diffusés par des sources anglo-saxonnes, paraissent fantaisistes.
Pour ces chrétiens vivant en Algérie, et plus particulièrement pour la communauté catho­lique, une certaine inquiétude a prévalu, il y a quelques mois, en raison de l’adoption, le 20 mars 2006, par le Parlement algérien d’une loi prévoyant entre autres de sévères peines de prison contre ceux qui utilisent “des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion” ou à “ébranler sa foi”.
Mgr Henri Teissier, archevêque d’Alger, se veut relativement rassurant à propos de la communauté catholique  : “Cette ordonnance s’adresse surtout au mouvement évangéliste, qui se développe en Algérie depuis une vingtaine d’années. Malgré tout, nous sommes aussi concernés par ce texte et regrettons qu’il ait été assorti d’un troisième chapitre avec des dispositions pénales (allant de 5 000 à 10 000 €) contre ceux qui auraient séduit ou converti des Algériens. Cela ne correspond pas à la réalité de notre existence dans la société algérienne. Quoi qu’il en soit, nous avons déjà affronté la mort, quand les islamistes nous ont menacés, et 10 % d’entre nous sont morts. Si l’on veut nous mettre en prison, nous irons en prison. Cela ne nous pose aucun problème”.
Un fait relativement nouveau dans la vie des chrétiens d’Algérie mérite d’être cependant noté et médité, qui est la progression du nombre de conversions au christianisme, en particulier parmi les Kabyles. Même s’il faut noter un certain activisme missionnaire de la part des évangé­listes, il y a aussi quelque chose de manifestement spontané, en lien avec l’histoire. En plus de 40 ans d’indépendance, le Maghreb a testé le nationalisme socialiste, l’islam politique et la dictature plus ou moins débonnaire. On peut faire l’hypothèse d’une déception chez une partie des Maghrébins, face à ces grands courants politiques qui n’ont pas tenu leurs pro­messes. Pour les Kabyles se pose le problème particulier de la négation, par le gouvernement central, de leur culture propre face à la langue arabe et, peut-être, face à l’islam… Mais il n’est pas sûr que les éléments culturels jouent beaucoup. Selon les té­moignages recueillis, la découverte de la figure du Christ se fait à la suite de conversations, de lectures et parfois de songes.
Toujours est-il que l’on se trouve face à d’authentiques conversions et à la constitution de solides petites communautés qui, si elles suscitent incompréhension et hostilité de la part des familles et des voisins, n’en continuent pas moins à essaimer.
Le développement du phénomène depuis les années 1990 est connu des autorités, d’où la réaction de 2006. Il a été sous le feu d’une médiatisation parti­culière, après un reportage télévisé, diffusé en France en novembre 2004, sur la chaîne Arte.
On a revu souvent ce reportage, et d’autres depuis, notamment sur la chaîne catholique KTO. Il a été repris, malgré des tentatives de censure, sur des dizaines de sites internet (Dailymotion, YouTube…) et consulté des centaines de milliers de fois avec des réactions de tous ordres, souvent très hostiles, montrant son impact au Maghreb mais aussi sur les jeunes musulmans en France. Les faits montrés étaient pourtant mo­destes  : une communauté d’une vingtaine de jeunes chrétiens célébrant la messe dans un maquis isolé à quelques kilomètres de Tizi Ouzou, une seule famille chrétienne ayant accepté de se montrer à visage découvert, un baptême dans une baignoire… Qu’en est-il depuis trois ans  ? Il semble que le mouvement s’étend, avec plus de prudence peut-être. Du point de vue catholique, la situation est inédite. L’Église d’Algérie est conduite, en ses nouveaux membres, à un difficile et enthousiasmant défi. Refusant avec insistance tout prosélytisme, l’Église est forcée de reconnaître que l’Esprit souffle où Il veut. Voilà qui pourrait devenir embarrassant ! 
UNE PERSONNALITE CHRETIENNE est tuée dans la bande de Gaza.
Un membre éminent de la petite communauté chrétienne de Gaza(1) a été retrouvé mort et son corps portant des traces de torture. Rami Khader Ayyad, 31 ans, qui dirigeait la bibliothèque de l'Association pour la Bible de l'Eglise baptiste locale, avait été enlevé la veille après avoir reçu des menaces.
Selon un de ses proches, qui a requis l'anonymat de crainte de représailles, Ayyad lui avait confié avoir été récemment approché par un groupe de personnes "qui l'ont pressé de se convertir à l'islam, et l'ont pourchassé pendant une semaine après son refus".
Les autorités du Hamas ont publié un communiqué condamnant l'assassinat et promettant de punir ses auteurs.
(AFP)
On attend de voir... 

(1)On estime la communauté chrétienne dans la bande de Gaza à 3.000 personnes: pour la plupart des Grecs orthodoxes et quelques centaines de Catholiques romains.



Ces quelques réflexions sur un voyage en Egypte, n'ayant rien à voir avec la personnalité célèbre qui vient d'y séjourner.
 

J'ai donc participé à un voyage en Egypte, à H. pour
être plus précis. J'ai eu le plaisir de rencontrer un
grand nombre de Coptes. Je ne connaissais alors que très
peu  de choses à leur sujet. 
Dans mes échanges avec ces derniers, j'ai d'abord eu le droit au discours lisse et conventionnel qui consistait à dire que tout allait bien, dans le meilleur des mondes, qu'ils entretenaient avec les musulmans des relations fraternelles et pacifiques etc...
En tant que "musulman" endoctriné depuis la plus tendre
enfance et connaissant parfaitement "la bête", le zèle
qu'affichait les Coptes en ne tarissant pas d'éloges vis �
vis de leurs "frères musulmans" cachait quelque chose de
pas clair...et j'avais raison.

Après avoir tissé des relations plus étroites avec certains d'entre eux, mes doutes se vérifièrent: Humiliation, négation de leurs
droits les plus fondamentaux, conversion forcée...tel
était  leur quotidien. Sous pression en permanence, on
leur interdisait de révéler la réalité de leur condition.

Malgré cela, ils résistaient. Ils affichaient leur foi
avec fierté et sans détours (représentation liturgiques
dans leurs boutiques, croix tatouée, pendentifs etc..).
C'est alors que je me suis demandé où trouvaient-ils la
force de résister dans un climat aussi hostile. Une seule
réponse m'était donné, unanime et sincère: notre foi en
Jésus Christ. Après près de 2000 années marquées par des
conquêtes et massacres en tout genre, ils  étaient
toujours là, avec une abnégation inébranlable.

Je me suis alors posé une seule question: inversons les
rôles. Tu es à leur place. Ta foi de musulman
t'aurait-elle permis de tenir? Une seule réponse: NON.
La vérité explosait au grand jour pour moi: non, tu n'es
pas ce qu'on t'as ordonné d'être, tu n'es pas cet homme
servile qui a choisi jusqu'alors de vivre aveuglé plutôt
que de voir la vérité en face, de peur de devoir remettre
en question 24 ans d'existence.

Autre chapitre de mon voyage, l'entrée dans une église
copte. Des sensations incroyables!! Une paix intérieure
que je n'avais jamais ressenti auparavant. De nature très
stressé, je vivais un moment de quiétude extraordinaire.
Ce voyage fut  donc un véritable révélateur!

Merci aux Coptes d'Egypte pour cette formidable leçon de
courage. C'est en m'inspirant de leur force que j'ai
décidé de m'affranchir définitivement du joug familial
que je n'avais alors jamais osé briser.




Après le carnage de la cathédrale de Bagdad, le 30/11/2010, les chrétiens sont à nouveau la cible des sectateurs de l'Islam qui appliquent à la lettre ses textes meurtriers (1); ces textes que les bonnes consciences et les responsables en place ne veulent pas dénoncer, continueront à produire terreur, violence et haine contre tous ceux qui ne sont pas musulmans, mais qui ont eu le malheur de naître dans les pays où la religion islamique veut règner sans partage.
Quelques articles:
 Les chrétiens encore frappés.
Le Pape a bien sûr réagi...
Réaction du Cardinal de Paris dans la Croix.
Réaction d'une autorité musulmane d'Egypte...
Celle de Hosni Moubarak, le président égyptien...
(1)Que Dieu demande des comptes au Jugement dernier, aux impies et autres infidèles, cela se conçoit, mais qu'Il charge, dés ici-bas, des croyants pour Lui faire justice, voilà ce qui est inacceptable!
Pour preuve quelques textes:
 L’obligation du jihad.
(Ibn Kathir, Tafsir 2).
Le jihad a été rendue obligatoire.
Allah a rendu obligatoire pour les musulmans de combattre dans le jihad contre le mal des ennemis qui transgressent l’islam.
...
Le jihad est exigé de chaque personne, qu’il s’implique directement dans le combat ou reste derrière. Quiconque reste derrrière doit fournir du soutien.
...
Combattre comme ce verset le dit (est difficile car) cela inclut le risque d’être tué, blessé, de lutter contre les ennemis et de supporter les difficultés des voyages.
 

 (Ibn Taimiya, Traité de droit 35).
Punir en effet un homme qui néglige de s'acquitter de ses devoirs, ou qui commet une action interdite, constitue le but suprême de la guerre légale, dont le Coran et la Sunna font un devoir à la communauté.
Le jihad est une des oeuvres les plus méritoires qui soient.
Un homme demanda un jour au prophète de lui indiquer une œuvre qui valût le jihad.
-Tu seras incapable de t'en acquitter, lui répondit Muhammad.
-Indique-la moi tout de même.
-Es-tu capable, tant qu'un soldat d'Allah est en campagne, de jeûner sans arrêt, de passer toutes tes nuits en veille ?
-Mais tout cela est au-dessus des forces humaines!
-Voilà cependant, dit le prophète, ce qui équivaut au combat pour la cause d’Allah.
Le prophète a dit aussi:
Il y a au paradis cent degrés d'un degré à l'autre il y a la distance du ciel à la terre. Allah les destine à ceux qui combattent pour sa cause.
Ces deux traditions se trouvent dans les Sabib de Bukhari et de Muslim.
Le prophète a dit: Le meilleur de toutes choses, c'est l'islam ; le fondement de l'islam, c'est la prière ; le sommet de l’islam le combat pour la cause d’Allah. 
 

(Muslim, Sahih 1/200).
J’ai reçu l’ordre de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils disent: point de dieu sinon Allah. Celui qui dit: point de dieu sinon Allah préserve ses biens et sa personne.
(Ibn Kathir, Tafsir 9).
Cette affaire continuera à se répandre aussi loin que ce peuvent atteindre le jour et la nuit, jusqu’à ce qu’Allah ne laisse plus une seule maison faite de terre ou de poils sans faire entrer cette religion à l’intérieur, en apportant la puissance à la personne puissante, et l’humiliation à la personne humiliée, la puissance avec laquelle Allah élève l’islam et son peuple, la honte avec laquelle Allah humilie l’incroyance.

(Bukhari, Sahih 2/17).
J’ai reçu ordre de mener la guerre contre les hommes jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’est pas d’autre dieu qu’Allah, que Muhammad est l’envoyé d'Allah, qu’ils accomplissent la prière et qu’ils versent l’aumône. S’ils le font ils sont quittes de leur sang et de leurs biens, sauf en ce qui revient de droit à l’islam. Ils en rendront compte à Allah. 

L’ordre divin du jihad.
(ibn Taimiya, Traité de droit 11-12).

Allah a dit en ordonnant le jihad:
-Combattez-les jusqu’à ce qu'il n'y ait plus de schisme et que la religion toute entière soit à Allah .
On demanda au prophète:
-Ô prophète d’Allah, les hommes peuvent combattre par bravoure, par fureur ou par hypocrisie ; quel est celui d'entre d’eux qui combat pour la cause de Allah ?
L'homme qui combat pour que la parole de Allah triomphe, répondit le prophète, celui-là combat pour la cause de Allah.
Cette tradition est rapportée par les deux sahih
 

(Ibn Kathir, Tafsir 9).
Allah l’exhalté encourage les croyants à combattre les polythéistes, les incroyants juifs et chrétiens, qui ont prononcé leurs terribles idées et prononcé des mensonges contre Allah l’exhalté. Les juifs, ils ont prétendu que Uzayr était le fils de Allah, alors qu’Allah est libre de tout ce qu’on lui attribut. Quant à l’erreur des chrétiens concernant Jésus, elle est évidente. C’est pourquoi Allah a décrété que ces deux groupes étaient menteurs.





La souffrance des chrétiens d'Irak interpelle tout disciple du Christ, plus particulièrement en cette semaine sainte. Avec l'assassinat de Mgr Rahho il semble qu'un nouveau stade soit franchi. Comment, dés lors, ne pas compatir et prier pour eux, tandis que s'exprime "une réelle haine anti-chrétienne"?
Les jeudi 1er, vendredi 2 et samedi 3 novembre il y aura 3 conférences sur la situation des chrétiens en terre d'Islam.
Un événement rare, et exceptionnel, avec la participation de Victor Haschweh conférencier d'origine jordanienne ainsi que la participation de plusieurs orateurs, dont Abdellatif (pasteur marocain) et Farah (leader égyptien).
Des témoignages bouleversants seront donnés au cours de ces conférences.
Trois soirées exceptionnelles à ne pas manquer!
Contacter Saïd O. pour une invitation :
- soit par Mail <saidf2@wanadoo.fr>
- soit par tél. 0661553133


 Le cardinal Tauran, dont la visite au Pakistan, était prévue, va être en face d'un problème redoutable avec ASIA BIBI, cette mère de famille condamnée à mort pour avoir dit : "Jésus Christ est mort sur la croix pour nos péchés, qu'a fait Mahomet pour nous en délivrer?" Evidemment elle ne l'a pas dit pour provoquer, mais parce que ses voisines et collègues musulmanes l'harcelaient pour embrasser l'Islam.
Nous avons toujours dit ici que ce problème majeur doit être abordé une bonne fois pour toute dans le dialogue islamo-chrétien, qui tourne en rond : pourquoi l'Islam condamne à mort ceux qui l'abjurent (voir l'affaire Sayed Moussa) et pourquoi soumet-il à une condition dégradante, la Dhimmitude, les chrétiens et les non-musulmans en général en les spoliant de leurs droits.
Or le cardinal Tauran, d'origine française, chargé du dicastère (département au Vatican) pour le dialogue interreligieux, de passage à Paris, vient de déclarer: " Nous ne pourrons jamais renoncer à dire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur du monde. Un musulman ne pourra pas renoncer à dire que Mahomet est le seul Prophète. " Les musulmans ne disent pas cela justement, ce qui pose question pour nous: soit il ne connait pas bien l'islam, soit ses paroles ont été mal rapportées. En effet pour les musulmans Mahomet est le dernier prophète, mais ils reconnaissent tous les prophètes avant lui, déclarant qu'ils furent tous musulmans d'ailleurs. Mis à part cela, si le cardinal a dit à ses interlocuteurs "Nous ne pourrons jamais renoncer à dire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur du monde",  nous ne pouvons que nous en réjouir et nous incliner devant sa détermination à mener le dialogue hors de toute ambigüité; ce qui prouverait qu'il est conduit par certains avec bien des ambiguïtés.
La preuve, dans le même article, sous l'interview du cardinal (partie encadrée), l'auteur (le directeur du SRI) n'a pas cru bon de signaler le prochain voyage du cardinal pour le Pakistan, le lendemain de son passage à Paris, pour aller y soutenir les chrétiens en butte à la persécution, et pour tenter de plaider la cause de Asia Bibi. Du reste, sur le site du SRI, qui présente l'article indiqué, comme sur ceux qu'il recommande en liens, nulle part n'est abordée la question des chrétiens persécutés, ou n'est mentionné le carnage du 31/10/10 à Bagdad.
Tous ces faux-fuyants, ces impasses, ces ambiguïtés, indiquent vraiment que les femmes et les hommes en dialogue avec l'islam (et non avec les musulmans) tremblent de déplaire à leurs interlocuteurs et de proclamer la vérité de l'Evangile.
Il n'y a pas de honte à avoir peur, car la plupart des chrétiens ex-musulmans réfugiés en Occident, y sont par peur d'être assassinés. Mais nous le disons et nous ne cachons pas que l'Islam est persécuteur et violent. Or s'ils en ont peur alors qu'ils n'en souffrent pas, que va être leur attitude lorsqu'ils subiront la persécution? Mais peut-être travaillent-ils à l'islamisation des consciences, et qu'ils ont déjà embrassé l'islam dans leur cœur!
Apparemment ils n'ont cure de déplaire au Seigneur de gloire qui nous a sauvés des ténèbres et de la damnation éternelle, Celui-là pour lequel Asia Bibi est condamnée à mort.
Mais ils sont bien à plaindre.
Voir également, sur Zenit, cette constatation (dont un extrait a été repris en résumé); cette demande de fatwa des évêques d'Irak et la nouvelle donne pour Asia Bibi