selon la formule consacrée

La messe serait dite?...selon la formule consacrée.
- En tout cas c'est à la fin de la messe de ce dimanche 20 09 2009, ni tout à fait traditionnelle ni complètement moderniste, que le prêtre s'est cru obligé de rappeler: "hier c'était la fin du Ramadhan, comme vous le savez, et pour que vous puissiez souhaiter une bonne fête de la rupture du jeûne à nos frères musulmans, vous trouverez sur la table, prés de l'entrée, le mot du père évêque(1) à leur intention; nous l'avons réimprimé, demandez le..."
Nous nous étions regardés, mon compagnon et moi. Et, dehors, il me dit, sous le coup de la colère: "ils n'ont vraiment rien compris... et ce curé à chaque occasion nous remet ça : "nos frères musulmans!" Je ne reviendrai plus à sa messe..."J'ai cherché un exemplaire malgré tout, mais il n'y en avait plus ou n'ont pas été réimprimés. Les paroissiens ne nous ont pas parus très en phase avec ces discours convenus et ...religieusement correct.
- Dans les heures qui suivirent je trouve un message Internet d'un ami musulman d'Algérie qui me transmet ceci:
saha aidek koul muslim
bon aid pour tut les musilment
Sachant que je suis chrétien, il réserve son souhait aux seuls musulmans: cela ne m'émeut pas; je trouve cela, au contraire, tout à fait normal.
Il m'est arrivé de lui souhaiter une bonne fête de Pâques, en plaisantant, mais il m'a quand même répondu par cette remarque cinglante: 'notre prophète Jésus, paix sur lui, n'est pas mort sur la croix!'
>>> Eh! Oui, ils s'approprient Jésus aussi, puisque le Coran leur en donne le droit et qu'il aurait annoncé leur Ahmad/Muhammad...
- Enfin, dans la même messagerie je trouve un article, dans France-Catholique, qui attire mon attention, ainsi titré:
<>
De quoi s'agit-il, est-ce un fait divers qui se passe en France? Non. voici le résumé:
L’amour entre deux jeunes Pakistanais de religions différentes
s’est soldé par l’incendie d’une église, de deux maisons de
familles chrétiennes, ainsi que la mort du jeune homme impliqué.
(Information traduite et transmise par Mario Bard, journaliste �AED)
voir l'article en page 2
Nous ne nous élevons pas, ici, contre les phrases banales souhaitant "une bonne fête", à un musulman ou à tout autre membre d'une communauté religieuse quelconque et non-chrétienne. C'est une manière de vivre ensemble qui remonte loin en arrière; du reste pour certains musulmans, l'Aïd demeure une fête plus culturelle que religieuse. Mais c'est de moins en moins vrai...
Nous l'avons écrit et redit, pour mettre chaque chrétien en face de ses responsabilités, plus particulièrement les pasteurs: considérer les musulmans comme des frères, sans préciser, à tout le moins, que c'est en Adam seulement (le Cardinal Tauran les appelle "amis") aboutit à une IMPOSTURE.
Il n'est plus possible de croire qu'ils ne savent pas que DES CHRETIENS, CHAQUE MOIS, TOMBENT SOUS LES COUPS de fanatiques intégristes, dans le vaste monde musulman. Il est impossible de les croire assez naïfs pour absoudre ce courant fondamentaliste, auquel les fameux FRERES MUSULMANS(2) ne sont pas étrangers; un courant de plus en plus puissant, et en expansion partout, y compris dans les pays occidentaux; un courant radical dans sa lecture des textes islamiques, qui ne compose même pas avec ceux qui se disent musulmans mais qui n'adhèrent pas à la charia. Ces derniers sont si méprisés par les islamistes pur jus qu'ils sont mis dans le même panier que les autres "Kafirun".
Par pitié qu'on ne brandisse pas la majorité silencieuse des "bons musulmans" qui ne font de mal à personne. C'est une majorité qui existe mais qui ne s'organisera jamais pour défendre "son Islam", puisqu'il ne s'appuie pas, cet islam-là, sur les textes, lesquels sont le Coran et les Hadiths; ce pauvre islam populaire, parfois dit modéré, n'a pas de LEGITIMITE; il n'a pas voix au chapitre, sa base est un mélange de traditions confuses et hétérodoxes. C'est un BRICOLAGE sans avenir, car il est, pour finir, si squelettique, faute de fondement scripturaire, que le moindre souffle du premier islamiste venu, armé de son Coran, le balaie et le met à terre aussitôt.
Il nous faut définitivement faire le deuil de cet islam-là! Que reste-t-il alors pour dialoguer?
Il reste encore une fois les textes qui permettent DEFINITIVEMENT, là encore, de distinguer entre l'ISLAM et les HOMMES de l'Islam.
Nos problèmes avec l'Islam, ce n'est pas les musulmans, ce sont les textes musulmans! Quand va-t-on enfin le comprendre?
Les chrétiens du Pakistan que réclament-ils, que remettent-ils en cause, n'est-ce pas des textes de loi? Voir la page 2.
Que remettons-nous en question, nous les néo-chrétiens ou ex-musulmans? N'est-pas les textes et ce qu'ils ont produit comme lois liberticides?
L'Islam est la religion du LIVRE par excellence, c'est-à-dire du TEXTE qui fait LOI et qui légitime toutes les aberrations.
N'est-ce pas le Coran qui nie tous les dogmes chrétiens les plus essentiels?
TOLLE, LEGE(3):
1-Négation du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint:
a) Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites de Dieu que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager de Dieu, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Dieu et en Ses messagers. Et ne dites pas «Trois». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Dieu n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Dieu suffit comme protecteur .
b) Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : «En vérité, Dieu est le troisième de trois.» Alors qu'il n'y a de divinité qu'Une Divinité Unique ! Et s'ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d'entre eux.
c) Le moment où Allah dira: "Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui a dit aux gens : "prenez-moi, ainsi que ma mère pour deux divinités en dehors d'Allah?" <5>
2-Négation de la croix et de la résurrection:
 et à cause de leur parole : «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager de Dieu»... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué .
158. mais Dieu l'a élevé vers Lui. Et Dieu est Puissant et Sage. <4>
3-Jésus n'a pas envoyé l'Esprit-Saint, mais il a annoncé la venue de Ahmad/Muhammad!
Et quand Jésus fils de Marie dit : "Ô Enfants d''Israël, je suis vraiment le Messager de Dieu [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur de la bonne nouvelle d''un Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : "C''est là une magie manifeste". <61>
Tout chrétien devrait savoir le minimum ci-dessus: s'il l'accepte alors il n'est plus chrétien mais musulman! S'il ne l'accepte pas alors il devra répondre en son âme et conscience à cette question : la doctrine islamique n'est-elle pas un antichristianisme?
(1) Notre évêque n'est pas le seul, c'est même devenu une tradition à laquelle ne déroge aucun d'entre eux apparemment. Voir les vœux du Cardinal Tauran en arabe, mais sur le même cite on l'a dans toutes les langues dont le français il va de soi: nous reproduisons l'essentiel en page 3.
(2) Eux sont logiques et cohérents avec leur doctrine: est seulement frère le musulman comme eux!
(3) "Prends et lis", les mots qu'entendit saint Augustin qui provoquèrent sa conversion.














INDE: Cela fait des années que les extrémistes indous chassent les chrétiens impuniment, mais là cela prend des proportions génocidaires
http://www.alliance-presse.info/presse_internationale/details.php?id_article=2421
IRAQ: Sus sur les chrétiens à Mossoul et dans le reste de l'Iraq; il faut exterminer les chrétiens.
 http://www.zenit.org/article-19032?l=french
ARABIE SAOUDITE: Le père tue sa fille convertie au christianisme
http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?breve988
BONNE NOUVELLE en revanche au Royaume Uni:
http://www.alliance-presse.info/presse_internationale/details.php?id_article=2420
++++++++++++++++++++++++++
INDE : Persécutions anti-chrétiennes
Le pays a été cruellement touché par une flambée de violences anti-chrétiennes depuis la mi-août, lorsqu’un prêtre carme a été sauvagement assassiné dans l’Andhra Pradesh. Cette vague de violences a enflammé le pays, faisant une vingtaine de morts et de nombreux blessés. Le 20 août, des affrontements entre chrétiens et hindous ont éclaté dans l’Etat d’Orissa, dans l’est du pays. 41 églises auraient été incendiées et près de 500 maisons de chrétiens détruites, selon le Père Babu Joseph, porte-parole de la conférence épiscopale d'Inde, pour qui «ces violences sont sans précédent. Dans l’Etat du Madhya Pradesh, le 18 septembre, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Jabalpur a été incendiée, faisant suite à plusieurs actes de vandalisme dans les églises, ainsi que la profanation d’un tabernacle dans une église de l’Etat du Karnataka et l’agression de quatre Sœurs de Mère Teresa à Chhattisgarh.
Depuis l’arrivée au pouvoir du Parti nationaliste hindou (BJP, Bharatiya Janata Party) dans certains Etats du pays, la situation devient extrêmement préoccupante pour les chrétiens qui subissent des violences désormais chroniques. Pour la seule année 2007, l'Association de défense des chrétiens, basée à New Delhi, a recensé 192 cas d’attaques contre des chrétiens. Et Noël dernier, dans l'Orissa, fut encore le théâtre de violences puisque cinq chrétiens furent tués et 200 églises catholiques ou temples protestants détruits. Au total 25 millions de chrétiens (dont 18 millions de catholiques) vivent en Inde, soit 2,3 % d'une population qui est à 80,5 % hindoue.
Prions pour les chrétiens d'Inde
L'AED appelle à une journée de prière pour les chrétiens d'Inde le 24 septembre 2008 [cette journée est passée, mais on peut prier pour eux tous les jours].
Le Père Joaquín Alliende, assistant ecclésiastique international et Président désigné de « l'Aide à l'Église en Détresse », déclare à propos de la situation dramatique des chrétiens en Inde :
« La situation dramatique des chrétiens en Inde a empiré. Les brutales agressions qui ont eu lieu à Kandhamal en décembre 2007, ont recommencé au cours des dernières semaines. En ce moment, la situation est très tendue et menaçante dans différentes régions de ce grand pays, en particulier après les tragiques événements d'Orissa et Karnataka. Le gouvernement ne réussit pas à arrêter la violence sociale. Il n'a pas non plus réussi à établir un contrôle minimal à Kandhamal. Les crimes qui ont eu lieu restent impunis.
Par notre contact direct avec les évêques, nous sommes informés de toute l'inquiétude et de la peur qui bouleversent les cœurs de nos frères, qui sont traités comme des citoyens de seconde zone. Ils se sentent sans protection. Pour ne pas compromettre les familles chrétiennes, les prêtres ont dû se réfugier dans les bois. L'unique espérance des chrétiens est le Seigneur Jésus ainsi que notre prière solidaire.
Il est urgent que nous priions pour eux. Pour éviter qu'il n'y ait plus de morts, plus d'incendies d'églises, de profanations de lieux saints et de destructions de lieux de soins aux plus nécessiteux, je vous invite à prier pour les chrétiens d'Inde en cette heure de péril. »
Le Père Joaquín Alliende aumônier international de l'œuvre a rédigé cette prière. L'Aide à l'Église en Détresse dira cette prière pour les chrétiens persécutés en Inde, en communion avec les chrétiens du monde entier :
Père du ciel, tu fais briller ton soleil sur les mauvais et les bons.
Ton fils Jésus est mort pour tous,
et dans sa résurrection glorieuse
Il conserva les cinq plaies du martyre.
Avec son pouvoir divin Il soutient maintenant ceux qui souffrent la persécution et le martyre
pour être fidèles à la foi de l'Église.
Père miséricordieux et fort,
empêche qu'aujourd'hui Caïn tue à nouveau
Abel le sans défense, Abel l'innocent.
Que les chrétiens persécutés de l'Inde,
comme Marie restent
au pied de la croix du Christ martyr.
Console ceux que la violence menace
et que l'insécurité bouleverse.
Que ton Esprit Saint d'amour
rende fécond le témoignage et le sang
de ceux qui meurent en pardonnant. Amen.

http://www.notredamedekabylie.net/Pers%C3%A9cutions/tabid/92/articleType/ArticleView/articleId/367/Les-chretiens-sont-les-plus-persecutes-au-monde.aspx
1 Introduction
L'Aide à l'Eglise en Détresse (AED) vient de publier un rapport sur les chrétiens opprimés pour leur foi. Il est intitulé "Persecuted and Forgotten? A Report on Christians Oppressed for their Faith 2007/8" ("Persécutés et oubliés?") et montre une amplification des persécutions contre les chrétiens.
Le directeur de l'AED au Royaume-Uni, Neville Kyrke-Smith, résume ainsi la situation:
"Ce rapport montre que les chrétiens sont aujourd'hui les plus persécutés au monde. Les personnes sont conscientes que notre planète connaît un nombre considérable d'abus concernant les droits de l'homme, mais ne savent pas toujours que des millions de chrétiens sont privés de leurs droits. La situation empire car elle échappe largement à l'attention des médias. Nous souffrons d'une sorte de ‘politiquement correct religieux', ce qui revient à dire que parler de persécutions contre les chrétiens n'est pas acceptable aujourd'hui pour les médias laïcs, ces derniers ne croyant parfois même pas aux faits qui leur sont rapportés".
-2 Le rapport "Persécutés et oubliés?"
Une présentation (reproduite ci-dessous) est faite sur le site
http://www.kin-aed.be/f/nouvelles/nouvelles_detail.php?ID=219
C’est en train de devenir une tradition. Tous les deux ans, John Pontifex et John Newton de l’"Aide à l’Église en détresse" en Angleterre, publient un livre qui relate la situation de chrétiens dans les pays du monde où ils sont encore persécutés pour leur foi.
"Rien ne semble échapper à l’attention des médias du monde entier, mais nous voyons rarement quelque chose sur la souffrance des gens à cause de leur foi", a déclaré l’archevêque Georges Casmoussa de Mossoul (Irak) dans la préface du livre. Mgr Georges Casmoussa a été lui-même victime d’un enlèvement peu de temps après la chute de Saddam. Heureusement, il a été libéré après une journée. Cependant, d’autres, comme par exemple Mgr Rahho, cet autre archevêque de Mossoul retrouvé décapité en mars dernier, ont eu beaucoup moins de chance.
Les chrétiens semblent être persécutés d’avantage par les fidèles d’autres religions que par les États eux-mêmes (sans éclipser les effets de la législation de nombreux pays musulmans, comme l’Arabie Saoudite, ou la brutalité d’Etats communistes, comme la Corée du Nord). Plusieurs rapports internationaux montrent qu’aujourd’hui plus de 200 millions de chrétiens souffrent en raison de leur foi et sont confrontés à la violence et à des menaces de mort
Dans ce rapport 2008 sur la liberté religieuse de l’organisation internationale "Aide à l’Église en Détresse", deux grands thèmes se distinguent. La première est l’observation que dans les pays traditionnellement communistes et les états avec un régime athée, il y a une nouvelle ouverture vis-à-vis du christianisme. C’est ainsi qu’à Cuba, le Cardinal Bertone a pu bâtir une nouvelle église.
D’autre part, il y a la douloureuse prise de conscience que l’extrémisme musulman augmente dans certains pays. Dans de nombreuses régions, les chrétiens doivent faire un choix: renoncer à la foi ou faire face aux conséquences. Pour beaucoup, cela signifie qu’ils sont exilés de leurs foyers, victimes de violences, voire tués. L’intensité de l’intimidation dans certains pays musulmans a encore aggravé la tendance déjà présente d’émigration des chrétiens. Nous assistons aujourd’hui à un véritable exode. En Iraq par exemple, où le nombre des chrétiens est passé de 1,4 millions en 1987 à moins de 400.000 aujourd’hui. Même en Terre Sainte - berceau du christianisme - le nombre de croyants chrétiens durant ces 60 dernières années a diminué de 20% à moins de 1,5% de la population. C’est pourquoi le Pape Benoît XVI a exhorté l’"Aide à l’Église en détresse" de faire du soutien à l’Église du Moyen-Orient une priorité.
Avec plus de 5000 projets dans près de 140 pays l’"Aide à l’Église en détresse" message réconfortant aux croyants. L’aide apportée est diverse : la formation des séminaristes, la construction et la réparation d’églises, l’aide aux prêtres démunis, le soutien à la catéchèse, la publication de la Bible de l’Enfant (vie laquelle nombre d’entre eux apprennent à lire) et l’envoi d’aide d’urgence aux réfugiés. Ainsi, l’"Aide à l’Église en détresse" reste fidèle à l’héritage du Père Werenfried et continue à tendre la main aux chrétiens les plus pauvres et aux opprimés.
Le livre montre enfin comment malgré une situation parfois désespérée, il y a toujours de l’espoir. La poursuite de la présence de responsables de l’Église ouvre souvent des possibilités de coopération, apporte une chance sans cesse renouvelée de ressouder la confiance et le respect mutuel avec les autres confessions.
Ce livre en anglais est disponible sur
http://74.125.39.104/search?q=cache:cSOKdiIW8VcJ:www.aidtochurch.org/pdf/PERSECUTED__FORGOTTEN_FINAL_INTNL.PDF+aid+church+need+Persecuted+and+Forgotten&hl=fr&ct=clnk&cd=2&gl=fr
-3 Conclusion
Le cardinal Murphy O'connor estime que "nous avons tous beaucoup à apprendre du courageux témoignage de tous ces chrétiens persécutés pour leur foi" et que "nous devrions réfléchir à la manière dont nous pouvons exprimer notre solidarité à de tous ceux qui ont besoin de nos prières et de notre soutien".